le Colombaud


- Identification/Origine : cépage provençal aujourd'hui pratiquement disparu du vignoble, inscrit toutefois au Catalogue officiel des variétés de vigne liste A1.
D'après des analyses génétiques publiées, il a un lien de parenté avec l'
humagne blanche appelée mious(s)at dans le Sud-ouest de la France.

- Synonymie : bouteillan, blanquette à La Ville Dieu du Temple (Tarn et Garonne), mellenc, courambaou, aubier, gregues, poupousaoumo
(pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).

Passez sur la feuille pour découvrir une autre image.
Clichés réalisés dans le Conservatoire de cépages du V’innopôle sud-ouest à Peyrole (Tarn).

- Description : grappes moyennes à grandes, cylindro-coniques, ailées, compactes, pédoncules assez forts et de moyenne longueur; baies moyennes à grosses irrégulières, sphériques ou légèrement ellipsoïdes, peau très fine peu résistante passant du blanc verdâtre au jaune doré à pleine maturité, chair un peu ferme juteuse sucrée à saveur simple un peu relevée et agréable, pédicelles forts et un peu courts. Le bois de ses sarments est assez dur.

- Aptitudes de production : débourrement tardif. Maturité 3ème époque moyenne.
Affectionne tout particulièrement les terres chaudes et bien exposées. Son port est demi-érigé, il est très vigoureux et très productif, à tailler court de préférence. Sensible à un très grand nombre de maladies cryptogamiques, en particulier la pourriture grise.

- Type de vin/Raisin de Table : fait partie de l'encépagement Palette. Donne des vins blancs secs, clairs, brillants et acides. Le Colombaud était quelquefois cultivé comme raisin de table.

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
220413