l' Elbling


- Identification/Origine : cépage allemand très ancien. Peu cultivé en France, il ne fait partie d'aucun encépagement produisant un vin d'appellation, inscrit toutefois au Catalogue officiel des variétés de vigne liste A1. On peut le rencontrer en Belgique, en Allemagne et au Luxembourg pour produire le plus souvent des vins effervescents ... mais aussi en Suisse, en Hongrie, en Croatie, en Ukraine (Crimée), en Australie, aux Etats unis (Californie) ... .
D'après des analyses génétiques publiées, il est très probablement un descendant du
gouais.

- Synonymie : raïfrensch, gros blanc, vert doux, verdin blanc, plant madame, facun ou faucun, bourgeois ou burger en Lorraine, mouillet en Lorraine et au Luxembourg, rheinelbe et weinrebe en Allemagne, aussard ou haussard en Allemagne et en Suisse, weisser elbling en Allemagne et en Autriche (pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).

Passez sur la feuille et sur les grappes pour découvrir d'autres images.
Photographie du bourgeonnement site internet
http://www.bdn.ch.

- Description : grappes moyennes, cylindriques, quelquefois courtes, peu ailées, compactes, pédoncules courts et forts; baies moyennes, de forme elliptique courte, peau mince peu résistante un peu translucide et peu pruinée allant du vert au jaune grisâtre (existe également en rose/rouge), chair fibreuse juteuse un peu acidulée à saveur simple, pédicelles courts assez forts un peu verruqueux. Point pétiolaire légèrement teinté de rouge. Pétioles un peu courts assez forts un peu rougeâtres et hirsutes.

- Aptitudes de production : débourrement moyen. Rustique, port semi-érigé, vigoureux, sa production est très bonne mais irrégulière s'épuisant assez vite si on le fait trop produire. Résiste assez bien aux gelées d'hiver. Sensible à l'oïdium, au mildiou, aux vers de la grappe, à la pourriture grise, au millerandage, à la carence en magnésie et au déchèchement de la rafle.
Maturité 2ème époque, il est l'un des cépages qu'il faut si possible vendanger à complète maturité.

- Type de vin/Arômes : cultivé sur des coteaux bien exposés, l' Elbling peut donner des vins blancs agréables et se conservant une dizaine d'années. Dans le cas contraire, on obtient des vins ordinaires, pauvres en alcool, très acides, diurétiques, qu'il faut consommer dans l'année.
Avec l' Elbling rose/rouge, on peut élaborer des vins rosés légers, frais, dotés bien souvent d'une acidité fruitée et peu tanniques. Pour le blanc, arômes de épices, notes d'abricot, ... .

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
310513