le Lignan blanc


- Identification/Origine : serait originaire du nord de l'Italie (Piémont) où il est très souvent conduit en treilles devant les maisons. En France, cette variété aurait été introduite en 1850.

- Synonymie : joannen, jouanès, joua(n)en(c), blanc précoce, pulsart blanc, madeleine blanche, augustaner, lugliata ou luglienga bianca en Italie, linian ou limian, gelbe seidentraube
(pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).
Passez sur le bourgeonnement, la feuille et la grappe placée à droite pour découvrir d'autres images.

- Description : grappes moyennes, cylindro-coniques, allongées, quelquefois ailées, plus ou moins compactes, pédoncules de longueur moyenne et un peu forts; baies moyennes, ovoïdes-obtues parfois légèrement bosselées, peau fine un peu résistante d'abord d'un vert clair quelque peu translucide puis passant au jaune doré et quelquefois ambrée à pleine matutité, chair un peu ferme assez croquante bien sucrée et relevée d'une saveur rafraîchissante, pédicelles longs et grêles. Le sinus pétiolaire de la feuille est à base dégarnie et le point pétiolaire est légèrement de couleur rose.

- Aptitudes de production : débourrement hâtif, quelques jours avant le
chasselas.
C'est une variété vigoureuse et productive, à palisser de préférence car ses grappes se situent généralement entre le 5ème et le 6ème oeil. Elle est sensible au mildiou, à l'oïdium et à la pourriture grise. Résiste bien aux gelées d'hiver. Maturité hâtive, vers le
20 juillet.

- Raisin de table : c'est un excellent raisin de table précoce supportant bien le transport et pouvant se garder tout l'hiver en chambre froide. Les bonnes années, ses grappes peuvent se conserver assez longtemps sur souches voire au fruitier.
Donne un vin jaune pâle, peu alcoolique, acide, de qualité légèrement supérieure à celle du
chasselas.

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
050613