le Perdin


- Identification/Origine : croisement interspécifique, obtenu en 1981, entre le 7489 (hybride producteur direct blanc) et la perle de csaba.

- Synonymie : ampelia perdin, ... (pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).


Clichés réalisés dans le Conservatoire des cépages du V’innopôle sud-ouest à Peyrole (Tarn), sauf la grappe placée à droite.


- Description : grappes moyennes, cylindro-coniques, ailées, plus ou moins compactes, pédoncules de longueur moyenne peu lignifiés; baies moyennes, de forme arrondie ou légèrement elliptique courte, peau peu épaisse d'un beau jaune doré à pleine maturité, pulpe juteuse à saveur muscatée marquée ou aromatique. Le point pétiolaire de la feuille est légèrement de couleur rose.

- Aptitudes de production : débourrement précoce. Vigueur moyenne à forte, port horizontal à demi-érigé à établir de préférence sur fils de fer, supporte aussi bien la taille courte que longue. Productif, fertilité également bonne sur les gourmands avec une possibilité de coulure certaines années. Assez résistant aux différentes maladies cryptogamiques, dans les années à risque il est bon toutefois de lui faire au moment de la floraison un traitement ou deux contre le mildiou et l'oïdium. Résistance moyenne à la pourriture grise. Maturité 1ère époque tardive.

- Clone agréé : deux au total, le
5058 et le 5003 (source ENTAV pour ce dernier). Consulter par cépage la liste des autres clones agréés, cliquez ici !

- Raisin de Table :
le Perdin est une variété d'agrément très recherchée par les jardiniers-amateurs. Dans la plupart des cas, on peut en effet éviter de le traiter du fait de sa résistance à l'oïdium et au mildiou.

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
151114