site internet www.lescepages.fr

le Bourrisquou


- Identification/Origine : cépage très anciennement cultivé en Ardèche, quasiment inconnu dans les autres régions viticoles françaises et encore moins étrangères. Son origine semble être toutefois espagnole comme le sont ses parents présumés, il serait en effet issu d'un croisement intraspécifique naturel entre le heben ou gibi blanc et le mourvèdre. Aujourd'hui, il n'est pratiquement plus multiplié et donc en très nette voie de disparition.

- Synonymie : bourrisquou/mourrisquou de Romani, bourrignou, romanet, plant de bourrisque, ...

(pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).

Passez sur le bourgeonnement pour découvrir une autre image.
Photographie de la grappe tirée de l' Ampélographie Viala et Vermorel (1901-1910).

- Description : grappes moyennes, cylindriques, ramifiées, compactes, pédoncules courts forts lignifiés et résistants à maturité; baies petites irrégulières, sphériques, peau assez épaisse de couleur rouge violacé jamais très foncée recouverte d'une pruine abondante, chair ferme pulpeuse à saveur légèrement astringente. Le point pétiolaire est légèrement coloré de rouge et le feuillage rougit totalement à l'automne.

- Aptitudes de production : débourrement hâtif. Maturité 3ème époque tardive.
Affectionne tout particulièrement les terres bien exposées, même de coteaux, se réchauffant très rapidement, son cycle phénologique étant assez long. Port érigé, très vigoureux, fertile, bonne et régulière production, à tailler court de préférence. Rustique, il résiste très bien à l'oïdium, au mildiou, à l'anthracnose et à la pourriture grise.

- Type de vin : donne un vin rouge léger, fruité, d'un bel éclat, quelquefois pauvre en alcool., à consommer dans sa jeunesse. Le Bourrisquou était autrefois, et dans la plupart des cas, vinifié en assemblage avec d'autres cépages ardéchois, jamais seul.

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
040814