le Calabre blanc


- Identification/Origine : très ancien cépage d'origine italienne très certainement, à ne pas confondre avec d'autres cépages portant comme noms ou synonymes calabre.
Des écrits font état quelquefois d'un calabre blanc issu d'un croisement intraspécifique entre le
bicane et le muscat à petits grains blancs, sans que nous soyons sûrs qu'il s'agisse du même cépage ici décrit. Vous noterez ci-dessous que la feuille ressemble de beaucoup à celle du muscat à petits grains, à suivre.
On peut encore le rencontrer en Italie, en Hongrie, en Roumanie, en République tchèque, en Allemagne, en Ukraine, ... en France il est quasiment inconnu.

- Synonymie : raisin de Calabre, calabrese, calabrais, calabrian, calabrisi
(pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).
Passez sur le bourgeonnement pour découvrir une autre image.
Photographies empruntées auprès du site internet
http://www.vivc.de.

- Description : grappes grandes, cylindro-coniques, ailées, plus ou moins lâches, pédoncules longs et de moyenne force peu ou pas lignifiés; baies moyennes à grosses, sphériques, peau épaisse résistante de couleur jaune vert passant au jaune doré à jaune orangé à pleine maturité, chair ferme croquante un peu pulpeuse mais juteuse relevée d'un léger parfum muscaté, pédicelles un peu courts et forts.

- Aptitudes de production : vigoureux, pas très fertile, à tailler long de préférence. Résiste assez bien aux froids hivernaux. Sensible au mildiou et à la pourriture grise, un peu moins à l'oïdium. Maturité 2ème époque tardive.

- Raisin de table : le Calabre blanc a été autrefois cultivé essentiellement comme raisin de table et très peu vinifié. Aujourd'hui, les pépinièristes viticoles ne le multiplient plus ce qui fait qu'il est en voie de disparition.

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
251113