site internet www.lescepages.fr

la Counoise


- Identification/Origine : serait d'origine espagnole, offerte à Urbain V par un vice-légat nommé Counesa alors que la papauté était établie en Avignon. Aujourd'hui, elle n'est presque plus multiplée en pépinières ce qui risque dans les années à venir à contribuer à sa disparition, inscrite toutefois au Catalogue officiel des variétés de raisins de cuve liste A1.
Des analyses génétiques publiées ont permis de découvrir qu'elle est parente avec l'
aubun et pour plus de précisions cliquez ici !

- Synonymie : counèse, quennoise, counoiso, aubun à tort en Provence : les feuilles ne sont pourtant pas identiques. Un moyen très facile pour reconnaître celle de la Counoise, elle ne présente jamais de dent dans son sinus pétiolaire, ce qui est le cas quelquefois pour l' aubun.

(pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).
Passez sur le bourgeonnement, a feuille et la grappe placée à gauche pour découvrir d'autres images.
Voir les feuilles de l'
aubun en visitant la fiche de ce cépage.

- Description : grappes moyennes, troncconiques, peu ramifiées, compactes, comportant quelquefois un ou deux ailerons; baies moyennes irrégulières avec présence quelquefois de petits grains verts, sphériques, charnues, juteuses, fermes à peau dure d'une couleur rouge violacé à rouge noir en fin de maturité.

- Aptitudes de production : débourrement moyen à tardif, une semaine après le
bourboulenc.
Affectionne particulièrement les coteaux caillouteux bien exposés se réchauffant rapidement. Cépage vigoureux à port demi-érigé, il résiste bien au mildiou et à l'oïdium, assez bien à la pourriture grise et à la sécheresse. Maturité 3ème époque hâtive

- Clones agréés : deux au total, les
508 et 725 à préférer le premier. Autres cépages et autres clones agréés, cliquez ici !

- Type de vin/Arômes : fait partie de l'encépagement des appellations Châteauneuf du Pape, Gigondas, Vacqueyras, Rasteau, Côtes du Rhône, Ventoux, Luberon, Les Baux de Provence, Coteaux d'Aix en Provence, Cabrières, La Méjanelle, Saint Christol, Vérargues, Languedoc, Montpeyroux, Pic Saint Loup, Saint Drézéry, Saint Georges d'Orques, Saint Saturnin, ... .
Si la Counoise atteint une bonne maturité, elle donne un vin assez fin, fruité, souple, moyennement corsé, avec une bonne acidité, de couleur pourpre-rubis plus ou moins foncée et brillante. Dans la pratique, elle est très souvent associée à d'autres cépages.
Arômes de chocolat, cuir, épices, feuilles de thé, fraises des bois, framboise, frondaison humide, fruits rouges compotés, mûre, prune, ... .

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
260814