le Pinotage


- Identification/Origine : croisement intraspécifique, entre le pinot noir et le cinsaut appelé hermitage, obtenu en Afrique du sud en 1925 par le Professeur Abraham Izak Perold.
Depuis, il a été multiplié en Afrique, en Nouvelle Zélande, en Australie, aux Etats unis (Californie), au Canada, au Brésil, en Israël, ... en France, il n'est pratiquement pas connu, inscrit cependant au Catalogue officiel des variétés de vigne de cuve
liste A1.

- Synonymie : aucun à ce jour
(pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).

Passez sur la feuille et sur la grappe placée à gauche pour découvrir d'autres images.

- Description : grappes petites à moyennes, cylindro-coniques, plus ou moins compactes, portant quelquefois un petit aileron court voire deux, pédoncules moyens à longs pas ou peu liginifés; baies petites à moyennes, ovoïdes, peau épaisse pruinée d'un beau noir bleuté, chair juteuse croquante à saveur simple. Le feuillage rougit complètement à l'automne.

- Aptitudes de production : débourrement précoce. Affectionne tout particulièrement les terres de coteaux bien exposées, profondes et fraîches car il craint le stress hydrique. Port semi-érigé, vigueur moyenne, très fertile, à tailler court si l'on prend le soin de le greffer sur un porte-greffe vigoureux. Moyennement résistant à l'oïdium et au mildiou, plus ou moins résistant aux différentes autres maladies cryptogamiques y compris la pourriture grise ceci venant très certainement du fait de sa maturité précoce (fin août). Sensible quelquefois au millerandage avec comme effet la présence de petits grains verts dans les grappes.
Maturité précoce qu'il faut atteindre au mieux pour espérer obtenir d'excellents produits.

- Clone agréé : un seul, le
1186. Autres cépages et autres clones agréés, cliquez ici !

- Type de Vin/Arômes : donne un vin puissant, corsé avec une belle couleur pourpre foncé, très fruité au bouquet assez intense et particulier s'affinant en vieillissant, aux tanins très élégants, pouvant manquer quelquefois d'acidité. Lorsque sa production est importante et si les vins sont obtenus à partir de fermentations aux températures élevées, cela peut se traduire par une légère amertume en finale avec présence quelquefois d'une odeur fort désagréable d'acétone.
A noter que ce cépage est très certainement digne d'intérêt pour la production de vins rosés originaux en tenant compte qu'il leur apporte un goût particulier plaisant à découvrir.
Arômes de banane, caramel, confiture, cuir, épices, fruits rouges, fruits secs pour un vin vieilli, guimauve grillée, herbes sauvages, mûres (mûrier ou ronce), poivre, prune bleue, vanille, ... .

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© reproduction, même partielle, soumise à autorisation
270813