le Romorantin


- Identification/Origine : introduit en 1519 à l'initiative de François qui le fit venir de Bourgogne et implanter autour de sa résidence de Romorantin en Loir et Cher. On ne le rencontre que dans cette région, totalement inconnu dans toutes les autres régions viticoles françaises, inscrit au Catalogue officiel des variétés de vigne liste A1.
D'après des analyses génétiques, il est issu d'un croisement entre le pinot teinturier et le
gouais.

- Synonymie : gros pinot de la Loire, plant de Brézé, dameret, dameri, damouret, danery, petit dannezy (pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).


Passez sur le bourgeonnement et sur la feuille pour découvrir d'autres images.
Clichés réalisés dans le Conservatoire des cépages du V’innopôle sud-ouest à Peyrole (Tarn).

- Description : grappes moyennes à grandes, cylindriques, compactes, ailées; baies petites à moyennes de grosseur irrégulière, sphériques ou légèrement aplaties, blanches devenant rosées à complète maturité, peu juteuses.

- Aptitudes de production : débourrement précoce. Maturité 2ème époque tardive.
Port érigé, assez fertile, productif, c'est un cépage rustique et facile à cultiver. Peu sensible aux différentes maladies sauf pour la pourriture grise et les vers de la grappe.

- Clones agréés : 4 au total, les 466, 873, 928 et 929. Autres cépages/clones agréés, cliquez ici !

- Type de vin : donne un vin riche en alcool, fruité, bouqueté, agréable avec une très bonne acidité. Le Romorantin est le seul cépage permettant de produire l'appellation Cour-Cheverny, ses vins doivent se faire attendre car ils gagnent en qualité après quelques années de conservation.
Arômes de abricot, agrumes (citron, ...), citronnelle, fleurs blanches (acacia, jasmin, tilleul, ...), miel, notes de pierre à fusil, pêche, poire, santal, tourbe, truffe blanche, ... .

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
170713