site internet www.lescepages.fr

le Calardis musqué


- Identification/Origine : croisement interspécifique entre le bacchus blanc et le seyval blanc (5-276 Seyve-Villard) obtenu en 1964 par Gehardt Alleweldt à l'Institut Julius Kühn de Sielbeldingen (Allemagne). Il ne faudra pas le confondre avec le calardis blanc. On peut le rencontrer en Autriche, en Hongrie, en Slovénie, en Allemagne ... peu connu en France.

- Synonymie : geilweilerhof GA-47-42, ... (pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).


Passez sur la feuille pour découvrir une autre image. Photographies du site internet www.vivc.de


- Description : grappes moyennes, cylindriques, plus ou moins compactes, ailées avec quelquefois un aileron assez développé, pédoncules de longueur et de grosseur moyennes peu ou pas lignifiés; baies sphériques plutôt petites irrégulières, peau de couleur jaune doré à pleine maturité, chair juteuse avec un léger goût musqué.

- Aptitudes de production : débourrement précoce. Port dressé, vigueur et production moyennes, c'est un cépage assez exigeant à conduire de préférence sur fils de fer. On notera qu'il a un fâcheus défaut à émettre de nombreux rameaux que l'on prendra soin à chaque fois d'éliminer. Sensible à la coulure et au millerandage, résiste assez bien à la pourriture grise, supporte très bien la pourriture noble si l'on veut produire des vins liquoreux. Maturité 2ème époque.

- Type de vin/Arômes : donne un vin tranquille corsé, présentant assez souvent une bonne acidité, s'améliorant en vieillissant. En Allemagne, on peut trouver des vins doux mousseux, pour certains très agréables, avec des notes de muscat quelquefois assez prononcées. Arômes de agrumes, fruits exotiques (ananas, fruit de la passion, mangue, ...), groseille, miel léger, poivron vert, ... .

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation