site internet www.lescepages.fr

le Léon Millot


- Identification/Origine : croisement interspécifique entre le 101-14 Millardet et Grasset (Vitis riparia X Vitis rupestris) et le goldriesling obtenu par Eugène Kühlmann (1 858-1 932) vers 1 911 et commercialisé vers 1 921. Avec ces mêmes parents, il a obtenu entre autres le Maréchal Foch. On rencontre encore le Léon Millot au Canada, aux Etats unis, en Suisse, en Allemagne, en Belgique, au Danemark, en Suède, aux Pays bas, en Pologne, en Angleterre, ... en France, où il fut très longtemps cultivé en Alsace, il n'est quasiment plus présent dans le vignoble, inscrit toutefois au Catalogue officiel des variétés de vigne de raisins de cuve liste A.

- Synonymie : 194-2 Kühlmann, frühe schwarze, ...

(pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).
Passez sur la feuille pour découvrir une autre image.

- Description : grappes petites à moyennes, cylindriques, quelquefois ailées, plus ou moins compactes; baies petites à moyennes, rondes, peau pruinée d'un beau noir bleuté, chair juteuse.

- Aptitudes de production : débourrement précoce quasiment comme le
chasselas. Port horizontal, très vigoureux, productif , à planter espacé sur le rang, à tailler long et à palisser de préférence.A noter que sa mise à fruit est bonne après des gelées de printemps. Résiste assez bien aux froids hivernaux, au mildiou, beaucoup moins à l'oïdium (attention, son feuillage est assez sensible au soufre), moyennement résistant à la pourriture grise, peu sensible à l'anthracnose. Peu de problèmes de coulure et de millerandage sauf avec une forte vigueur. Attaqué très souvent par les guêpes, les abeilles, les oiseaux, ... . Maturité 2ème époque hâtive, il faudra éviter de le planter dans des zones trop chaudes et donc précoces.

- Type de vin/Arômes : donne un vin de qualité, convenable, de couleur rouge foncé aux reflets violacés, aux tanins doux et souples avec présence d'anthocyanes diglucosides (plus fin que celui produit avec le
Maréchal Foch), possédant toujours assez d'acidité, à boire sous peu. On préfèrera si possible la vinification par macération carbonique qui aura comme effet d'éliminer une grande partie de ces arômes foxés. Arômes de chocolat, eucalyptus en final, fruits noirs (cassis, cerise rouge, framboise, ...), fumé, ... .

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation