l' Oberlin noir


- Identification/Origine : croisement interspécifique entre le Riparia Millardet et le gamay obtenu par Philip Christian Oberlin (1 831-1 915) qui créa également en 1 897 l'Institut viticole Oberlin à Colmar (haut Rhin). Cet hybride producteur direct fut très multiplié dans la région nord-est de la France, depuis l'Alsace jusqu'à la Bourgogne, également en Pays de Loire et dans le Centre où ont été prises nos photographies. Aujourd'hui, l' Oberlin noir n'est pratiquement plus cultivé, quelques vignes existent ici et là fournissant des vins très agréables bien qu'atypiques, inscrit toutefois au Catalogue officiel des variétés de vigne de raisins de cuve liste A.

- Synonymie :
595 Oberlin, ... (pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).

Passez sur le bourgeonnement et sur la feuille pour découvrir d'autres images.
Photographies ont été prises au Conservatoire des cépages à Tranzault (Indre).

- Description : grappes petites à moyennes, cylindriques, plus ou moins lâches; baies petites, sphériques ou légèrement elliptiques, peau de couleur violet noir à noir foncé à pleine maturité recouverte d'une très belle pruine peu résistante, jus coloré.

- Aptitudes de production : débourrement et maturité précoces. Il est conseillé de le greffer. Vigoureux et fertile. Port demi-érigé, à tailler long pour avoir une bonne récolte. Résiste assez bien au mildiou et à l'oïdium.

- Raisin de cuve : donne un vin très coloré, alcoolique, riche en extrait sec, à goût résineux, avec présence d'anthocyanes diglucosides.

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
270713