l' Olivette blanche


- Identification/Origine : variété d'origine inconnue n'ayant aucun lien de parenté avec l' olivette noire. Les fleurs de l' Olivette blanche sont physiologiquement femelles ce qui l'a conduit à la cultiver très souvent associée avec d'autres variétés. Aujourd'hui, elle n'est pratiquement plus multipliée, inscrite toutefois au Catalogue officiel des variétés de vigne liste A1.

- Synonymie : servan olivet (à ne pas confondre avec le
servant), rognon de Poull, olivette de Vendémian (pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).

feuille de l'Olivette blanche feuille de l'Olivette blanche grappe de l'Olivette blanche grappe de l'Olivette blanche

Passez sur les grappes pour découvrir d'autres images.
Clichés réalisés dans le Conservatoire des cépages du V’innopôle sud-ouest à Peyrole (Tarn) pour les grappes et au Jardin de Bacchus à Pouzols-Minervois (Aude).


- Description : grappes moyennes, rameuses avec deux à trois ailerons, plus ou moins compactes, pédoncules moyens très peu aoûtés; baies moyennes à grosses, de forme elliptique et de taille irrégulière, peau épaisse blanc verdâtre à jaune verdâtre à pleine maturité légèrement pruinée, pulpe charnue à saveur simple, pédicelles longs. Grandes vrilles.

- Aptitudes de production : débourrement moyen, sept jours environ après le
chasselas.
Sa vigueur est moyenne et son port est semi-érigé, elle peut toutefois être conduite en taille longue. Sensible à la coulure et au millerandage, peu sensible à la pourriture grise, moyennement sensible au mildiou et à l'oïdium, atteinte suivant les années par les gelées d'hiver. Maturité 3ème époque.

- Raisin de table : cette variété a été très certainement abandonnée par le fait que sa production et la taille de ses baies sont irrégulières causées assez souvent par la coulure et le millerandage.

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
270713