le Perdéa


- Identification/Origine : obtenu en 1954 par Pierre Marcel Durquety en croisant le raffiat de Moncade et le chardonnay et inscrit depuis 1974 au Catalogue officiel des variétés de vigne liste A1. On peut le rencontrer en Australie, en Bulgarie, en Suisse, en Allemagne, ... .

- Synonymie : on ne lui connaît pour le moment de synonyme
(pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).
Clichés réalisés dans le Conservatoire des cépages du V’innopôle sud-ouest à Peyrole (Tarn), la grappe placée à droite à l' E.N.T.A.V.

- Description : grappes moyennes à grandes, coniques, plus ou moins compactes, ailées, pédoncules moyens semi lignifiés; baies petites à moyennes, sphériques ou légèrement aplaties, peau pruinée de couleur vert jaune régulier avec des plages roses à pleine maturité.
Les sarments sont assez longs, à installer sur fils de fer avec un palissage soigné.

- Aptitudes de production : débourrement tardif, une dizaine jours après le
tannat.
Port dressé et vigoureux, il est productif et certaines années a une une légère tendance à millerander. Sa résistance à la pourriture grise est bonne. Maturité 2ème époque hâtive.

- Clone : un seul, le
742. Autres cépages et autres clones agréés, cliquez ici !

- Type de vin : fait partie de l'encépagement d'un certain nombre de Vins de Pays (I.G.P.) du sud-est et sud-ouest de la France. Donne un vin blanc sec de qualité, élégant, fin et fruité, présentant dans la plupart des cas une acidité suffisante.

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
220513