site internet www.lescepages.fr

le Verdelho


- Identification/Origine : il serait originaire de Crète, d'autres sources indiquent le Portugal. D'après l'ampélographie Viala et Vermorel (1901-1910 - A. Bouchard), il était connu en Anjou (Maine et Loire) ce qui n'est plus le cas de nos jours remplacé depuis par le chenin blanc.
On le donne comme étant issu d'un croisement intraspécifique naturel entre le savagnin et la castellana blanca (Pierre Galet 2015), inscrit au Catalogue officiel des variétés de vigne de cuve liste A1. Il ne faudra pas le confondre avec le verdelho branco - appelé également verdelho du Dao - beaucoup moins qualitatif et avec le verdejo.
Aujourd'hui, on peut rencontrer le Verdelho aux Etats unis (Californie), en Australie (nouvelles Galles du sud), en Afrique du sud, en Ukraine (Crimée), en Bulgarie, en Italie, en Espagne, ... et au Portugal où il sert à produire le fameux Madère plus ou moins doux.

- Synonymie : verdelho de Madère, verdelho des Açores, gouveio au Portugal, madeira en Australie, ... (pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).


Passez sur le bourgeonnement, la feuille et la grappe placée à droite pour découvrir d'autres images.
Photos prises au Jardin de Bacchus à Pouzols-Minervois-11120, sauf pour les grappes placées au centre.

- Description : grappes plutôt moyennes, cylindro-coniques, plus ou moins compactes, ailées avec quelquefois un ou deux ailerons bien détachés, pédoncules longs de moyenne grosseur;
baies moyennes, ellipsoïdes, peau pruinée ferme un peu résistante de couleur vert blanc à vert jaune devenant dorée transparente à pleine maturité en particulier pour les grappes exposées au soleil - existe également en gris -, chair un peu ferme sucrée à saveur spéciale agréablement relevée, jus jaune verdâtre s'oxydant très rapidement. Pédicelles et pétioles longs, vrilles fortes souvent bifurquées, début des nervures et points pétiolaires des feuilles rouge clair.

- Aptitudes de production : débourrement moyen quelques jours après le
chasselas.
Se satisfait de terres de coteaux même sèches et affectionne tout particulièrement les climats chauds. Port semi-érigé, vigoureux - supporte très bien la taille courte -, fructifère et régulier, à conduire et à palisser sur fils de fer de préférence. Certaines années peut craindre le millerandage. Sensible à l'oïdium et au mildiou, beaucoup moins à la pourriture grise. Résiste assez bien à de longues pluies ce qui lui permet de rester un peu plus longtemps sur souches. Maturité 2ème époque moyenne.

- Clones agréés : les 6 005 et 6 006. Autres cépages et autres clones agréés, cliquez ici !

- Type de vin/Arômes : il a été longtemps cultivé comme raisin de table.
Vinifié seul en méthode traditionnelle sec ou doux, il donne un vin fin jaune paille, parfumé, harmonieux, souple avec très souvent une bonne acidité et beaucoup de gras, riche en alcool, demandant à vieillir.
Arômes de anis, fruits secs grillés, gingembre, miel, noisette, noix, notes florales, pomme, tabac, ...

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
240317