le Vidal blanc


- Identification/Origine : croisement interspécifique obtenu par Jean-Louis Vidal, entre l' ugni blanc et le Seibel 4986 ou rayon d'or, son feuillage rappelant d'ailleurs celui de l' ugni blanc. On peu le rencontrer aux Etats unis, au Canada, ... peu ou pas connu en France.

- Synonymie : 256 Vidal (pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !)
.

- Description : grappes moyennes à grandes, cylindriques longues, plus ou moins compactes, quelquefois ailées, pédoncules longs pas ou peu lignifiés; baies petites, sphériques, peau épaisse de couleur blanc verdâtre à blanc ambré à pleine maturité. Son feuillage rappelle celui de l' ugni blanc.

- Aptitudes de production : débourrement tardif, une semaine après le
concord.
Port dressé, vigoureux, très productif, craint quelquefois la coulure. Bonne repousse à fruits après une gelée, résiste assez bien aux froids hivernaux, au mildiou et à la pourriture grise, un peu moins à l'oïdium - accepte bien le soufre -. Maturité 2ème époque, à récolter la plus complète possible.

- Type de vin/Arômes : donne un vin parfumé, riche en alcool et possédant dans la plupart des cas une bonne acidité. Distillé, on obtient une eau de vie très convenable. Au Canada, il sert à préparer des vins mousseux de bonne qualité. Arômes de ananas, figue, melon, poire, ... .

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
141013