le Reichensteiner


- Identification/Origine : croisement intraspécifique entre le müller-thurgau et une variété issue du croisement (madeleine angevine x calabre blanc) obtenu en Allemagne en 1939 par Heinrich Birk (1898-1973). On peut le rencontrer en France (Alsace, ...), en Grande Bretagne, au Pays Bas, en Allemagne, en Belgique, en Suisse, en Nouvelle Zélande, ... .

- Synonymie : Geisenheim (ou Gm) 18-92 (pour toute la synonymie des cépages, cliquez ici !).


- Description : grappes moyennes à grandes, cylindro-coniques, ailées, plus ou moins lâches, pédocules moyens très peu lignifiés; baies moyennes irrégulières, sphériques, peau jaune vert devenant jaune doré ou jaune brun à pleine maturité.

- Aptitudes de production : débourrement précoce. Affectionne tout particulièrement les terres bien exposées se réchauffant rapidement, fertiles, bien drainées, restant fraîches en profondeur durant la période estivale. Vigueur moyenne à forte, productif, à tailler court de préférence. Certaines années il peut craindre le millerandage. Un peu sensible à l'oïdium et au mildiou, résiste un peu mieux à la pourritutre grise et à l'excoriose. Maturité 1ère époque moyenne comme le
chasselas.

- Type de vin/Arômes : donne un vin aromatique, au bouquet délicat, pouvant manquer quelquefois d'acidité, d'une belle couleur jaune vert. La pratique veut qu'il soit très souvent assemblé à d'autres cépages et donc très peu vinifié seul. On s'en sert également pour produire d'excellents vins effervescents. Arômes de noix de muscade, notes florales, ... .

précédente

pour imprimer cette fiche, cliquez ici !
suivante

© une reproduction, même partielle, est soumise à autorisation
251113